Un site historique

Le site de la Gardille est un site historique à double niveau. Historique parce que planté de châtaigniers productifs, bien conservés et âgés d’au moins 100 ans. Historique aussi parce que de nombreux leynhacois, ayant passé la cinquantaine, nous ont dit y avoir ramassé des châtaignes plus jeunes, être attachés au site et vouloir sa préservation.

Un « couple » de châtaignier

Nous nous sentons donc investis d’une certaine mission vis à vis de ce site, de sa mémoire et de sa conservation.

Ce site nous plait particulièrement en raison de ses arbres qui dégagent une force, une énergie, une vie. Toutes les personnes à qui nous l’avons fait visiter y ont été sensibles.

Vu la densité des arbres, leur mélange et la pente, nous n’avons pas pu déterminer toutes les variétés présentes sur le site. Cependant, nous pensons qu’il a au moins 6 ou 7 variétés anciennes parmi lesquelles Savoye, Paquette, Jeanfau.

Marque des greffes toujours visible

 

Il y a environ 25 ans, le terrain a dû subir une phase de rénovation et de plantation. Les châtaigniers anciens ont été élagués permettant un rajeunissant et une relance de la production. Un châtaignier hybride a été planté de variété Marsol.

 

C’est à cette époque que le verger de pommiers a été planté.

Trou de pic épaiche

En toute saison le site vit au son du chant des oiseaux. On peut voir des trous de nids de pic épeiche sur les parties abandonnées des vieux châtaigniers.

Fleurs mâle : châton. Fleur femelle : future bogue.